14 mai 2018

Des Bleus satisfaits – 3e étapes des WTS – Yokohama – 12 mai

La troisième étape du circuit World Triathlon Series (WTS), samedi, à Yokohama (Japon), était un rendez-vous ciblé par l’équipe de France. Si les Bleus n’ont pu jouer les premiers rôles, leurs performances restent honorables. En paratriathlon, les Bleus confirment en revanche leur rang parmi les meilleurs avec notamment la victoire du Normand Alexis Hanquinquant et plusieurs podiums.

A deux ans des Jeux olympiques de Tokyo, l’étape japonaise de la WTS, à Yokohama, ville située à une trentaine de kilomètres au sud de la capitale avait une saveur particulière. Dans la course masculine, après un parcours vélo très tortueux, tout s’est joué à pied avec un peloton d’une quarantaine d’unités à l’entrée de la deuxième transition. Troisième de la première manche à Abu Dhabi mais contraint à l’abandon aux Bermudes, Vincent Luis a longtemps donné l’impression de pouvoir jouer une place dans le top 5. Mais le dernier des quatre tours lui a été fatal et le relègue à la 10e place. Derrière lui, les trois autres Tricolores engagés réalisent un tir groupé avec une bonne 12e place de Simon Viain qui efface ses dernières sorties décevantes, juste devant Pierre Le Corre (13e) et Dorian Coninx (15e).
En tête dès les premiers mètres de la course à pied, l’Espagnol Mario Mola n’a jamais été inquiété. Il remporte sa 13e victoire WTS, sa troisième d’affilée sur l’étape japonaise. Mola conforte au passage sa première place au classement du Championnat du monde. Un classement où la France reste la mieux représentée dans le Top 10 avec Vincent Luis (7e), Pierre Le Corre (8e) et Léo Bergère (10e).
Dans la course Elite Femmes, dans le groupe de chasse derrière un premier peloton de neuf triathlètes, Cassandre Beaugrand (4e à la sortie de T1 à seulement 8 secondes de Flora Duffy mais distancée en début de la partie cycliste) et Léonie Périault ont dû concéder un retard de 1’20 avant les 10 kilomètres à pied. Les deux Tricolores ont ensuite tenu leur rang derrière les habituelles reines du circuit. Son septième temps à pied permet même à Cassandre Beaugrand d’aller chercher une bonne 8e place, son meilleur résultat sur le circuit WTS. Neuvième de la première étape à Abu Dhabi, Léonie Périault termine cette fois 13e.
Très loin devant, déjà victorieuse de l’étape précédente chez elles, aux Bermudes, Flora Duffy s’est de nouveau montrée intouchable.
Prochain rendez-vous de la WTS le 7 juin en Angleterre, à Nottingham, pour une étape du championnat de relais mixte, épreuve qui fera son entrée au programme olympique, en 2020 à Tokyo. L’équipe de France sera constituée de Cassandre Beaugrand, Mathilde Gautier, Léo Bergère et Pierre Le Corre.

L'analyse de Stéphanie Deanaz, entraîneur national :

« Le bilan est plutôt satisfaisant. Cet enchaînement de courses entre les Bermudes et le Japon était un challenge. On s’en est plutôt bien sortis. Chez les filles, Léonie a réussi à se relancer en étant notamment très active sur le vélo. Ça fut plus dur à pied mais elle valide une course correcte. Cassandre a validé une course qui correspond à son niveau à l’entraînement. La natation avec le 4e temps est une grosse satisfaction. Le gros rythme en vélo sur un parcours technique et une chute juste devant elle l’ont fait sauter du premier groupe. A pied, elle a réussi une bonne course malgré les lourdeurs musculaires du vélo. Elle n’a rien lâché. Chez les garçons, Vincent a effacé sa course des Bermudes même si ce n’est pas encore la forme olympique. Il se relance au classement de la WTS. Pierre s’est retrouvé en chasse patate pendant les 10 kilomètres. Il peut mieux faire mais les choses vont se mettre en place au fil des courses. Dorian a lui connu une natation musclée où il s’est fait ouvrir l’arcade. Il y a laissé beaucoup de jus nerveusement. Enfin, Simon est peut-être parti un peu vite à pied et l’a payé ensuite. 
D’un point de vue général, nous avons pu tester cette semaine un éventuel camp de base au pied du Mont Fuji en vue des jeux olympiques de Tokyo. Mais nous attendons d’autres analyses pour savoir exactement les conditions que nous rencontrerons en août à Tokyo et comment gérer au mieux la préparation. »

Résultats

Hommes 
1. Mario Mola (ESP), 1h44’59’’
2. Jacob Birtwhistle (AUS), à 41’’
3. Fernando Alarza (ESP), à 52’’
10. Vincent Luis (FRA), à 1’24’’
12. Simon Viain (FRA), à 1’38’’
13. Pierre Le Corre (FRA), à 1’42’’
15. Dorian Coninx (FRA), à 1’52’’
Femmes
1. Flora Duffy (BER), 1h53’26
2. Katie Zaferes (USA), à 33’’
3. Non Stanford (GBR), à 1’16’’
8. Cassandre Beaugrand (FRA), à 2’27’’
13. Léonie Périault (FRA), à 3’08’’

Paratriathlon : les Bleus aux avant-postes

Belles satisfactions pour le paratriathlon tricolore. Champion du monde 2017 dans la catégorie PTS4, Alexis Hanquinquant, malgré une préparation perturbée depuis deux semaines, a confirmé sa suprématie en s’imposant dans cette première étape World Paratriathlon Series. Des podiums aussi pour Stéphane Bahier et Gwladys Lemoussu (médaillée de bronze aux Jeux paralympiques de Rio) et Elise Marc.

Les prochaines échéances du paratriathlon sont fixées à Eton Dorney (Grande-Bretagne), le 28 mai, pour une Coupe du monde à l’issue de laquelle sera annoncée la sélection pour les Championnats d’Europe à Tartu (Estonie), du 19 au 22 juillet.

Les paratriathlètes se retrouveront ensuite à Iseo (Italie) le 30 juin pour la deuxième étape du circuit World Paratriathlon Series sans oublier la Coupe du monde de Besançon (16-17 juin).

Analyse de Nicolas Becker, entraîneur national paratriathlon

« C’est un bon bilan. Les leaders ont assuré. La victoire d’Alexis Hanquinquant est une très belle chose. Malgré une préparation perturbée, il gagne. Cela montre qu’il a de la marge. Dans une course relevée avec trois des cinq meilleurs mondiaux, Stéphane Bahier a lui aussi fait une belle course. Gwladys Lemoussu avait eu quelques difficultés à absorber les effets du voyage avec notre camp de base légèrement en altitude, ce qu’elle ne connaissait pas. Elle était donc un peu sur la réserve. Elise Marc s’est retrouvée seule dans sa catégorie après le reclassement de sa principale adversaire dans la catégorie supérieure. Mais sportivement, elle réalise une belle perf surtout à pied. Yannick Bourseaux n’a pas fait une bonne natation et malgré un bon vélo et une bonne course, il avait pris trop de retard pour accrocher le podium. Même constat pour Geoffrey Wersy, meilleur temps à pied mais loin en natation. Mona Francis est une bonne surprise. C’est la première fois que nous avons une Française en catégorie fauteuil. Elle ne s’est mise au paratriathlon sérieusement qu’il y a un an et est désormais conseillée par Joël Jeannot. Elle est dans le coup. »

Résultats

Hommes
PTS2 : 2. Stéphane Bahier (FRA) ; 5. Geoffrey Wersy (FRA)
PTS4 : 1. Alexis Hanquinquant (FRA)
PTS5 : 4. Yannick Bourseaux (FRA)
PTV1 : 4. Arnaud Grandjean (FRA), à 4’57’’
Femmes
PTWC : 5. Mona Francis (FRA)
PTS3 : 1. Elise Marc (FRA), 1h19’11’’
PTS5 : 3. Gwladys Lemoussu (FRA), à 5’33’"
598f6552245d7f30ea132ece3e48995fmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm