Mon premier triathlon

Un défi dans votre vie, un nouvel accomplissement ou un « délire entre amis » ?

Vous avez décidé de prendre le départ de votre premier triathlon.

Voici nos conseils pour vivre une belle première expérience.

Définir un objectif

Hors de question naturellement de se lancer sur un Ironman (4 km de natation, 180 km de vélo et un marathon). Toutefois, l’éventail des formats permet soit de débuter tranquillement sur une Distance XS par exemple (400 m de natation, 10km de vélo et 2,5 course à pied) ou se lancer un premier de défi de taille sur un M voire un L (3-80-20).

Si vous ne vous sentez pas sur l’une des disciplines, pensez aussi aux autres disciplines enchaînées (duathlon, aquathlon, bike and run…)

L’entraînement

Selon votre passé de sportif ou non, en fonction de vos obligations professionnelles et familiales, déterminez un volume d’entraînement hebdomadaire raisonnable et équilibré.

Partez de l’idée de pratiquer un entrainement de chaque sport par semaine (1 dans la semaine comme la natation, une course à pied et une sortie de vélo le week-end par exemple). Doublez ou triplez selon les envies et les possibilités.

Idéalement, prenez une licence dans un club. L’émulation et le partage sont les moteurs du triathlon.

Les jours précédents l’épreuve

La logistique et le matériel : tout doit être réfléchi. En commençant par le lieu et l’horaire de la course naturellement.
Prévoyez d’arriver sur la zone deux heures avant.

La veille, préparez votre matériel au moyen d’une « check-list ».

 

La check-list type :

  • L’essentiel du matériel dans les 3 disciplines, en évitant le superflu. (Étudier les conditions météo les jours précédents pour les vêtements).
  • L’alimentation (avant, pendant et après l’épreuve).
  • Toujours prévoir un sac à dos en plus (pour l’après-course ou pour donner des éléments à un accompagnateur).

Pour chaque épreuve et déplacement, tenez-vous en à votre check-list. Évitez les ajouts inutiles, afin de vous concentrer sur votre épreuve. C’est le meilleur moyen de ne pas se disperser, tout en évitant d’oublier des éléments.

Le Jour J

Commencez par aller chercher votre dossard, prendre les explications (assister au briefing) et explorer les alentours.

Une fois votre matériel préparé, faites votre première entrée dans le parc à vélo. C’est un peu les loges d’une pièce de théâtre. Les coulisses de votre première aventure.

Les arbitres seront présents pour vérifier la conformité de votre matériel et qu’il ne vous manque rien. Mais ils peuvent également vous aider en cas de doute.

Vous pouvez consulter les règles concernant la course et le matériel ici.

Repérez votre emplacement, installez vos affaires et observez les entrées/sorties du parc.

L’échauffement

C’est l’heure de finir l’enfilage de votre combinaison, dans le calme et sans stress. Échauffement à sec (à pied et donc avant de mettre la combi’) ou dans l’eau, il y a plusieurs écoles. Parfois les deux sont prisées, certains triathlètes aiment « toucher l’eau » avant le départ.

Prenez conseil auprès de coach, mais respectez absolument 20 minutes d’échauffement minimum, complétés par des mouvements d’échauffement statiques.

Le départ

5, 4, 3, 2, 1, Go !

C’est l’instant le plus magique, stressant et prenant qui soit. Dans le cas d’un triathlon, vous faites vos débuts dans « la machine à laver », ce peloton de compétiteurs acharnés fonçant vers les premières bouées.

Vous êtes à partir de cet instant un triathlète et constatez que votre nouveau sport c’est : trois fois plus de sensations !

748679f109ed62ffbd06d156279517battttttttttttttttttttttt