Projet mixité

Le Projet mixité est l’héritier du plan de féminisation mis en place par la F.F.TRI. en 2012.

Il a évolué en 2017 en tenant compte des changements au sein de la société, de la place qu’y occupent des hommes et des femmes et de représentations qui y sont rattachés. Il accorde une place plus large aux notions de mixité, de lutte contre les stéréotypes et les discriminations.

Composé de 4 axes et de 9 actions prioritaires, il a pour objectif de permettre une co-construction de notre discipline quelques soient les domaines (arbitrage, gouvernance, formation, pratiques… ), incluant de façon égalitaire les hommes et les femmes.

Axe 1 : Changer le regard, sensibiliser les actrices et les acteurs fédéraux aux notions de mixité et de lutte contre les stéréotypes.

Action 1 : Accompagner le réseau de référent.e.s Mixité(s) des grandes ligues et procéder à leur formation continue.

Le rôle des référent.e.s mixité, est de mettre en place les actions du plan mixité qui leur paraissent les plus pertinentes en fonction des besoins de leur ligue.

Ils et Elles travaillent en collaboration avec l’équipe territoriale et notamment de leur conseiller.e technique de ligue et se réunissent régulièrement pour échanger et se former.

Action 2 : Une communication qui permette à chacun et chacune de s’identifier, sans stéréotype !

Par le biais de ses supports de communication, la fédération relaie les actions engagées afin montrer l’exemple et contribuer à faire évoluer les habitudes et les « idées reçues ».

En alliant leurs compétences, la Direction Technique Nationale et le secteur communication font en sorte que la communication soit la plus mixte et non stéréotypée possible.

Action 3 : Former et sensibiliser les diplômé.e.s d’état et fédéraux, premier.e.s concerné.e.s par le face à face pédagogique.

Les diplômé.e.s sont au contact des licencié.e.s chaque jour. Au-delà de leur expertise technique et physique, ces maillons essentiels sont également formés afin d’adapter des comportements exemplaires prônant la tolérance et contribuant à développer la confiance en soi chez les filles et les garçons.

Axe 2 : Former et sensibiliser les diplômé.e.s d’état et fédéraux, premier.e.s concerné.e.s par le face à face pédagogique.

Action 4 : Inspirer les générations en communiquant sur les rôles modèles.

Le processus d’identification est une donnée à prendre en compte dans le développement de l’individu et la formation de ses aspirations.

Action 5 : Inciter les ligues dans la mise en place d’actions régionales avec une priorité sur la formation.

Le nombre d’éducateurs et d’entraîneurs reste, à ce jour, majoritairement masculin. Une attention particulière doit être portée au niveau régional notamment, sur la formation des encadrants afin de réduire la sous représentation des femmes dans ce domaine.

Axe 3 : Fidéliser nos licencié.e.s et favoriser la découverte de nos disciplines enchaînées pour les nouveaux et les nouvelles pratiquant.e.s

Action 6 : Développer et pérenniser le label Triathlon « Mixité »

Le label triathlon mixité a pour objectif de prendre en compte certaines valeurs telles que l’égalité de traitement des hommes et des femmes ainsi que le respect de leurs différences.
Il promeut notamment une égalité de traitement des hommes et des femmes (primes, lots), de visibilité (départs, prise de parole du ou de la speaker, résultats).
Outil de développement de la pratique en compétition, il prend en compte les spécificités de la pratique débutante (formats de course, vestiaires…).

Action 7 : Développer les créneaux familles

L’objectif des créneaux famille est de mettre en place des créneaux communs enfants/parents afin de permettre à l’ensemble de la famille de pratiquer en un même lieu et un même moment.

Axe 4 : Proposer une pratique compétitive équitable des plus jeunes jusqu’au plus haut niveau

Action 8 : Développer des compétences identiques chez les filles et les garçons grâce à l’Ecole Française de Triathlon (EFT)

L’EFT est une démarche d’enseignement destinée en priorité aux enfants âgés de 6 à 13 ans. L’EFT promeut un traitement égalitaire des filles et des garçons dans l’obtention de leurs niveaux de certification.

Action 9 : Respecter un principe d’équité entre les femmes et les hommes dans le Plan de Performance Fédéral (PPF)

Les critères d’accès édictés par le PPF sont identiques pour les filles et les garçons qu’il s’agisse d’intégrer le Projet d’Identification des Triathlètes Emergents (IATE) ou les pôles d’entraînement, d’être sélectionné.e en Equipe de France Junior, U23 ou Elite.

f180deb64a0460fb70d8d0032ab9890dnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn