La pluie de médailles n’en finit plus de tomber pour la France.
Ce dimanche 1er septembre, les paratriathlètes Alexis Hanquinquant (PTS4), Jules Ribstein (PTS2) et Elise Marc (PTS3) ont remporté le titre mondial dans leurs catégories respectives de handicap.

- A l’issue d’une course parfaitement maîtrisée, Alexis Hanquinquant décroche son 3ème titre mondial d’affilée et confirme son statut de leader incontesté dans sa catégorie. Il réalise ainsi un critère de sélection pour les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020.

- Jules Ribstein, médaillé de bronze l’an dernier à Gold Coast, remporte son 1er titre mondial après avoir mené la course de bout en bout.

- Elise Marc, titrée en 2017 à Rotterdam et 2ème l’an dernier à Gold Coast confirme son retour à son meilleur niveau à l’issue d’une course parfaite.

Avec 3 médailles d'or, la France obtient à Lausanne son meilleur résultat en championnat du monde.

3 fois en or

Jules Ribstein et Alexis Hanquinquant ont effectué fait le même schéma de course tout en maîtrise, prenant le leadership de la course dès la sortie natation devant des adversaires de grande qualité.

Alexis Hanquiquant :

"La course s’est plutôt bien passée, j’ai senti dès la natation que j’étais bien aujourd’hui. A vélo, je n’ai pas voulu m’enflammer car ici les descentes sont assez techniques et j’ai bien assuré les montées et je sais qu’à pied j’ai une petite avance vis-à-vis de mes adversaires qui me permet de contrôler. J’ai vraiment voulu gérer de A à Z ma course et je pense que c’est ce que j’ai bien fait.
J’ai ressenti beaucoup de fierté en franchissant la ligne car champion du monde ce n’est pas anodin, tous les jours on s’entraîne pour ça. Je dédicace ma victoire à ma femme et à ma famille, mes enfants et mes parents qui nous aident beaucoup dans ce projet. J’ai ressenti beaucoup d’émotion car j’étais un peu déçu du Test Event de Tokyo et j’avais à cœur de remettre les pendules à l’heure vis-à-vis de mes adversaires donc je suis content.

Je pense aujourd’hui que j’ai mon ticket pour Tokyo. C’est un rêve que je vois se rapprocher de plus en plus donc c’est beaucoup d’émotions.
Tous les titres sont différents mais celui-là concrétise trois années de dur labeur et c’est super !"

Jules Ribstein :

"Je suis vraiment content de ma course. La natation était correcte, je suis sorti avec une minute d’avance et c’est ce qu’il fallait pour mettre à distance mes adversaires. Ensuite, j’ai fait une course pleine sur le vélo et la course à pied.
Ce titre représente l’accomplissement du travail effectué depuis trois ans. Je me suis dit : tu ne fais pas tout cela pour rien, tous les jours tu te mets la mine à l’entraînement. Aujourd’hui tout les signaux étaient au vert et il ne fallait pas passer à côté ! J’étais très ému en passant la ligne.
Je ne veux pas dire que c’est une revanche sur la vie parce que c’est assez classique mais peut-être un peu quand même… !"

Elise Marc est sortie en 2ème position de l’eau, a fourni un bel effort pour conquérir la première place à vélo, creuser l’écart et contenir le retour de la Russe Anna Plotnikova, une très bonne coureuse.

"Je suis vraiment contente de la course que j’ai faite aujourd’hui. Cela ne pouvait pas mieux se passer, j’avais vraiment de bonnes sensations, j’ai donné tout ce que je pouvais et ça a payé.
C’est le titre du rebond après avoir appris l’année dernière que ma catégorie n'était pas retenue pour les Jeux Paralympiques. Je me demandais un peu ce que j’allais faire et finalement en découvrant plein d’autres choses autour, j’ai continué mon chemin et je remporte le titre mondial… ça n’arrive pas tous les jours, je suis vraiment fière !"

L'analyse de Nicolas Becker, Entraîneur National
"C’est la première fois que nous rentrons d’un championnat du monde avec 3 médailles d’or, nous sommes très satisfaits car c’était le meilleur scénario que nous avions imaginé pour Lausanne.
Les titres d’Alexis, Jules ne sont pas des surprises, pour eux le contrat est rempli. Ils ont su valider leur haut niveau de performance sur un parcours très techniques.

Elise Marc confirme, quant à elle, son retour à son meilleur niveau après avoir réalisé une course parfaite qui fait suite à une très bonne préparation tout au long de la saison.
Derrière ces victoires, nous avions également comme objectif de placer le maximum de paratriathlètes dans le top 5 et 6 de ce championnat du monde. En effet, ce niveau de classement est déterminant dans l’obtention de quotas pour la France aux Jeux Paralympiques de Tokyo.
Au final, nous rentrons de ce championnat avec deux tops 5 en PTVI (tandems) pour Antoine Perel (guide : Olivier Lyoen) et Annouck Curzillat (guide : Julie Marano). Tous deux participaient à leur premier championnat du monde, ce qui est très prometteur pour la suite.
Dans la catégorie PTWC (fauteuils) Ahmed Andaloussi, 5ème et Alexandre Paviza, 6ème ont confirmé leur place dans la hiérarchie mondiale.
Il faut également noter la bonne course d’Arnaud Grandjean et son guide Toumy Degham qui terminent 8ème dans une catégorie très dense.
La déception du jour est la chute à vélo de Stéphane Bahier alors qu’il pouvait prétendre à une médaille. Il aura à cœur de prendre sa revanche dans 15 jours sur le championnat d’Europe.
Gwladys Lemoussu (7ème), Mona Françis (10ème) et Yannick Bourseaux (9ème) ont connu plus de difficultés aujourd’hui face à une concurrence en constante progression à un an des Jeux Paralympiques."

Relais Mixte Junior/U23

Déception pour le relais mixte français des U23 et juniors, dernière épreuve de ces championnats du monde.
Grâce à un très bon début de course de la championne du monde en titre U23 Emilie Morier, les tricolores se placent aux avants-postes. Boris Pierre, puis Jessica Fullagar (médaillée de bronze junior) ont tenté de tenir tête aux Néo-Zélandais et aux Anglais à la lutte pour la première place, mais une chute à l'entrée de la T2 de Paul Georgenthum contraint le dernier relayeur à abandonner. Impossible de repartir sur la course à pied pour le junior français qui laisse donc échapper la victoire à la Nouvelle-Zélande devant la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.

Tous les résultats en cliquant ici

5dad6c8c618b5b1857e7138373781cf8++