Championnat du Monde des Courses Aventure

ARWS 2018 – Championnat du Monde de Raid Aventure

Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, les équipes françaises se préparent… Après les gros week end d’entrainement, place à la préparation du matériel et au repos pour arriver au Championnat du Monde dans les meilleures conditions.

26 teams français prendront le départ de Raid in France le 7 novembre à La Réunion

France Terre de Raids

Prenons le temps de faire leur connaissance, dossard, équipe, noms des co-équipiers, photos (presque pour tout le monde) avant de les retrouver sur place pour une grande et belle aventure !
Pour les découvrir plus en détail, leurs interviews sont en ligne sur http://www.raidinfrance.com/liste-des-equipes/

3 – 400 TEAM Naturex : Sébastien Raichon, Romual Viale, Nicolas Seguin et Sandrine Beranger
7 – Team FMR : Clément Valla, Julien Moncomble, Baptiste Turrel et Sonia Furtado
9 – Agde Raid Aventure : Paul Galodé, Jérôme Gleyze, Benoit Gilly et Chritsine Cornez
17 – DSN74 Hoka : Emmanuel Lang, Lionel Jaccoud, Jocelyn Vogt et Chiara Casari
20 – Nantes Aventures 1 : Pierre François, Erwan Martin, Pierre Guérin, Elodie Regazzoni
21 – Lozère Team2Raid : Nicolas Rambier, Maxime Brajon, Rudy Gouy et Fanny Frechinet
26 – Adeorun Adventure : Daniel Dupouy, Raphaël Raymond, Rémi Crété et Stéphanie Bllockx
30 – Team Absolu Raid Occitanie 1 : Lionel Villeneuve, François Lalanne, Johan Thomas et Sabrina Maurette
31 – Team Absolu Raid Occitanie 2 : Ludovic Maillard, Antony Diaz, Yannick Perrin et Aurélie Darmaillacq
33 – Arverne Outdoor Inoprod : Sébastien Trumeau, David Bardaud, Stéphane Dumortier et Camille Defer
35 – Bim Bim Team : Maëlle Vanderkam, Etienne Dommanget, Rémy Vasseur et Joseph Bellier
37 – MyTower/AquitaineSafety : Rachel Larralde, Thierry Soulat, Olivier Mariande, Xavier Lumpert
38 – Vaincre la Mucoviscidose par le sport – Team TUC Tri Absolu Raid : Etienne Mouisel, François Villechenon, Thomas Galpin et Juliette Lafitte
40 – DSN 74 Yogi Spirit : Nicolas Mitton, Gregory Druais, Frédéric Cosson et Elisabeth Gelin
41 – XTTRaid 63 Le Mont-Dore : Alexandre Falq, Steve Leconte, Cyril Chouvy et Cécile Brette
42 – Team Intersport Raid Nature Lyon DSN74 : Christophe Aubonnet, Vincent Lacour, Fabien Desmaris et Marine Favaro
44 – Avallon ASL RAID Chatenay : Joël Martin, Nicolas Champion, Cyril Margaritis et Gloria Sobrero
46 – Roc Mecojit BDF : Morgane Pegaz, Jean-Philippe Champroux, Sébastien Mounier et Loup Serailles
47 – Los Bomberos 81 : Maxime Berbiguier, Yann Carayon, Mickaël Serrano et Alaïs Jacquemet
49 – Outdoor Valley.fr DSN74 : Jérémy Baron, Laurent Choquart, Sébastien Plevy et Floriane Dufourmantelle
50 – Plein Ouest Raid Aventure : Guillaume Calais, Loïc Peres, Camille Minard et Magaly Cousseins
54 – Carton Raid Réunion : Camille Lecuras, Ludovic Klotz, Adam Philippe et Tiphaine Marchegay
56 – Run Zourit : Olivier Gautier, Thomas Barbereau, Loïc Hue et Alexandra Renaud
60- Outdoor Dream Team : Anne Simon, Pierre-Yves Chatelon, Antoine Simon et Etienne Chatelon
61 – Creps AuvergneRhôneAlpes Ternua : Thierry Bedos, Benoit Peyvel, Rémy Alonso et Aurélie Andry
63 – Les Louves des 2 Alpes : Christelle Mascot, Coralie Vautrot, Claire Chalvin et Anne-Sophie Vieille Cessay

ARWC Adventure Racing World Championship 2018

4 -16 novembre 2018 : Île de la Réunion – France

 

Programme

du Dimanche 4 au mercredi 7 novembre : Village de Corail, l’Ermitage les bains, commune de Saint-Paul
8h-19h
Accueil des équipes, vérification administrative, technique et du matériel des équipes
Mardi 6 novembre: : Village de Corail 16h30h-18h  Briefing des équipes
18h Cérémonie d’ouverture
Mercredi 7 novembre (7h-20h)
Départ pour le prologue à destination de Hell-Bourg, commune de Salazie, dans des bus gérés par l’organisation.
Dîner réunionnais (kabar) pour l’ensemble des participants à Hell-Bourg
Jeudi 8 novembre : Hell-Bourg, commune de Salazie
Départ de l’Adventure Racing World Championship 2018 et 10e Raid in France

Lundi 12 novembre : Village de Corail Arrivée des premières équipes
Vendredi 16 novembre : Village de Corail Arrivée des dernières équipes

Toutes les infos http://www.raidinfrance.com

 

22 Nations – 65 équipes dont 27 françaises 

Les meilleurs mondiaux,  et notamment les néo zélandais champions du monde 2017 qui viendront défendre leur titre devant les 64 autres équipes et notamment les équipes françaises qui joueront le podium : 400team Naturex, Lozère Team2Raid, FMR…

©Jean-Jacques Raynal-RIF

 

 

 

Interview croisée 

Pascal Bahuaud, directeur de course de Raid in France et du championnat du monde des courses aventure 2018
Craig Bycroft, directeur du circuit ARWS (Adventure Racing World Series)

 – Craig Bycroft, l’ARWS en quelques mots : C’est quoi ? Pour qui ? Depuis quand le circuit existe-t-il et pourquoi l’avoir créé ?L’ARWS est un circuit de courses autour du globe qui réunit les meilleurs athlètes d’aventure au monde.

 – Pascal Bahuaud, Raid in France, c’est un peu une histoire de famille, pourquoi avoir choisi de créer cette formule raid aventure ?
C’est devenu une histoire de famille au fil des éditions, avec des bénévoles de plus en plus impliqués, un pool d’organisation d’une dizaine de personnes bien structuré tout au long de l’année et des coureurs qui, me semble-t-il, sont heureux de ce rendez-vous quasiment annuel. Mais au départ, nous ne savions pas si l’aventure allait prendre. Personnellement, je voulais redonner goût à la pratique des raids longs. A l’époque du Raid Gauloises, j’ai eu la chance de vivre en tant que coureurs des courses intenses, longues et engagées dans des pays magnifiques. Souvent, je me disais : « tiens, ce coin-là ressemble à l’Ardèche ; celui-ci on dirait les Alpes, etc, etc ». Nous avons résumé cela au travers de notre slogan « France is magic » avec, pour moi, l’ambition de faire découvrir nos territoires, diversifiés, uniques, propices à ce « back to nature » que je recherche en permanence dans mes tracés.

– Sur quels critères sont choisis les manches de coupe du monde et le championnat du monde ? Existe-t-il un cahier des charges ? Qui choisit ?
Pascal : Il y a en effet des règles d’intégration au sein du circuit et de sélection pour le championnat du monde annuel. L’un des enjeux est de faire en sorte que le circuit couvre la planète, ce qui implique de ne pas avoir deux manches au sein d’un même pays. Ensuite, toute intégration est votée par les directeurs de course lors d’une réunion annuelle en fin d’année. Pour le championnat du monde, si deux manches sont candidates, on procède également à un vote, sur la base d’un dossier de sélection.

– Le RIF est réputé pour ces traces pas faciles, mais toujours magnifiques. Pascal, avez-vous trouvé l’itinéraire idéal à La Réunion ? On peut supposer que ce championnat du monde ne dérogera pas à la règle ?
Pascal : Je pense en effet avoir trouvé l’itinéraire que j’aurai aimé découvrir en tant que coureur, ce qui est un principe qui me guide. Maintenant, le dossier administratif est aux mains des instances décisionnaires et je croise les doigts pour qu’il ne soit pas trop dénaturé… Mais oui, en l’état, le tracé promet une très belle découverte de l’île dans toutes ses composantes, avec quelques passages made in RIF…

– C’est la seconde fois que le RIF est support du Championnat du monde, belle reconnaissance, mais surtout surcroît de travail ? Les sections, la durée, la difficulté sont des points abordés différemment que sur les autres éditions ou pas ?
Pascal : Chaque manche du circuit mondial a un peu son ADN, en lien avec les spécificités géographiques et topographiques de son pays. Raid in France a une réputation de technicité et d’engagement. Nous n’y dérogerons pas cette année. Mais nous ne cherchons pas pour autant à faire une course plus difficile en raison de son statut de championnat du monde. Non, c’est une édition assez conforme, dans son esprit, aux précédentes… sauf qu’elle se tient à La Réunion, dans un pays à la fois tropical et montagneux. Une île très spéciale, très différente de ce que l’on trouve en métropole.

– Comment est choisi le lieu ? Et ensuite, vous imaginez un itinéraire idéal que vous validez sur le terrain ? Ou c’est le terrain qui crée le tracé ?
Pascal : Je vais là où j’ai envie d’aller en tant que coureur. Ensuite, je passe beaucoup de temps sur les cartes pour m’imprégner du terrain, des lieux, des possibilités… Je lis beaucoup aussi, puis je vais me promener. De tout cela, émerge un premier itinéraire, qui regroupe l’ensemble des points remarquables à mes yeux. Ensuite, je rencontre beaucoup de gens puis nous passons, avec les guides, quelques bénévoles et des acteurs locaux, de longues journées sur le terrain, en reconnaissance pour valider chaque section. Tout est reconnu, parfois plusieurs fois.

– Quels conseils donneriez-vous pour la préparation à un raid aventure ? Et plus spécialement un championnat du monde ?
Craig : Commencer la planification tôt ! Évidemment, l’entraînement est essentiel, mais il ne faut pas oublier tous les petits éléments logistiques. Si vous ne le comprenez pas bien, cela pourra avoir un gros impact sur votre course.

– Enfin, on a lu dernièrement que le prochain championnat du monde aurait lieu dans un pays ne l’ayant jamais reçu et avec les directeurs de course du circuit, on peut en savoir un peu plus ?
Craig : Je pense que cela va être une destination vraiment passionnante pour les équipes et un endroit qu’elles adoreront explorer. Autant le terrain que la culture.

Nous espérons pouvoir l’annoncer à la fin de ce championnat du monde à l’île de La Réunion.

31720fb6e23f1a47637cf9171c09bc28%%%