Actualités F.F.TRI.


Les Bleus en terrain connu - WTS Hambourg (ALL) – 15-16 juillet 2017 -

Les Bleus en terrain connu - WTS Hambourg (ALL) – 15-16 juillet 2017 -
Le 14 Juillet 2017

Sur un parcours qui lui a souvent réussi, la délégation tricolore aborde la WTS de Hambourg avec de légitimes ambitions, malgré un plateau de très haut niveau. A suivre également le Championnat du monde de relais mixte, épreuve récemment entrée au programme olympique où la France peut là aussi espérer un très bon résultat.
C’est une des dates cochées depuis longtemps dans les agendas des triathlètes. Avec une foule énorme tout au long du parcours, l’étape WTS de Hambourg, cinquième des neuf rendez-vous qui désigneront les champions du monde hommes et femmes à la fin de la saison, est incontournable. Bonne nouvelle pour la France, elle y a souvent réussi ces dernières années. L’édition 2017 pourrait une fois encore sourire aux Bleus venus avec une équipe capable de tenir un rôle majeur dans la course.
 
En forme ascendante après un début de saison prometteur (3e de la WTS d’Abu Dhabi) mais ensuite perturbé par une blessure, Vincent Luis a confirmé début juillet à Valence lors du Grand Prix de Triathlon qu’il fallait à nouveau compter avec lui. Vainqueur devant des adversaires de calibre mondial qu’il retrouvera ce samedi à Hambourg, Luis, 4e des Championnats d’Europe sprint fin juin et 10e à la WTS de Leeds, annonce depuis plusieurs semaines son retour à son meilleur niveau pour cet été. Sur le terrain où il a remporté sa première WTS (2015), le Français, 7e des jeux olympiques de Rio, a l’occasion de tenir ses promesses.
 
Huitième à Leeds, vice-champion d’Europe sprint à Düsseldorf le 24 juin dernier, Pierre Le Corre, lui aussi handicapé plusieurs semaines au printemps par une blessure, a retrouvé le plaisir de jouer aux avant-postes et de postuler à nouveau au podium.
 
Vice-champion d’Europe le 18 juin à Kitzbühel sur la distance olympique, Raphaël Montoya, champion d’Europe et du monde juniors en 2014, voudra prolonger son état de forme et continuer à s’installer parmi les meilleurs. Dorian Coninx, 4e à Hambourg en 2015, et Léo Bergère, 11e de la WTS d'Abu Dhabi, seront également au départ de cette étape allemande.
 
Comme toujours sur ces étapes de la WTS, la concurrence sera de très haut niveau. Derrière le Britannique Jonathan Brownlee, deuxième de la précédente étape, chez lui à Leeds, les Espagnols, bien installés aux trois premières places du général, se présenteront avec l’étiquette de favoris avec Fernando Alarza, Mario Mola et bien évidemment l’éternel Javier Gomez Noya. A suivre également le Britannique Thomas Bishop, 4e du général, les Sud-africains Richard Murray et Henri Schoeman, le Danois Kristian Blummenfelt et le très en forme Portugais Joao Pereira, champion d’Europe distance M (distance olympique) à Kitzbühel le 18 juin et distance Sprint, une semaine plus tard à Düsseldorf.
 
Dans la course femmes, Cassandre Beaugrand sera la seule représentante tricolore. Victorieuse de la 2e étape du Grand Prix de Triathlon à Valence le 2 juillet devant la n°3 du classement WTS l’Australienne Ashley Gentle et la Néo-Zélandaise Andrea Hewitt, gagnante des deux premières manches WTS de la saison, la sociétaire de Poissy aura l’occasion de s’exprimer pleinement sur ce format sprint qui lui convient très bien. Elle trouvera face à elle la Bermudienne Flora Duffy, championne du monde en titre et irrésistible à chacune de ses apparitions cette saison mais aussi les Américaines Kirsten Kasper et Katie Zaferes, actuellement première et deuxième du général.
 
Championnat du monde de relais mixte : la tête déjà tournée vers les Jeux olympiques
 
Pour la première fois intégré au programme olympique à l’occasion des prochains Jeux de Tokyo en 2020, le relais mixte a souvent réussi à la France. En première ligne du tableau d’honneur, le titre décroché en 2015 par Jeanne Lehair, Dorian Coninx, Audrey Merle et Vincent Luis. La réussite française sur cet exercice relativement récent (1re édition des Mondiaux en 2009), se matérialise aussi avec trois médailles d’argent en 2010 (Jessica Harrison, Frédéric Belaubre, Carole Péon, David Hauss), 2012 (Jessica Harrison, Tony Moulai, Carole Péon, Vincent Luis) et 2014 (Cassandre Beaugrand, Dorian Coninx, Audrey Merle, Vincent Luis).
 
A Hambourg, qui accueille l’événement depuis 5 ans, le quatuor tricolore tentera de succéder aux Etats-Unis, sacrés l’an dernier avec Gwen Jorgensen, Ben Kanute, Kirsten Kasper et Joe Maloy. Si le choix semble large pour désigner les deux garçons appelés à parcourir les 300m de natation, les 6,6 km de vélo et les 1,6 km de course à pied, du côté des filles, Cassandre Beaugrand sera accompagnée d’Emilie Morier, championne de France juniors 2016. Troisième des Jeux olympiques de la Jeunesse, en 2014 à Nanjing, la triathlète d’Issy Triathlon, âgée de 20 ans, était déjà membre du relais vice-champion d’Europe, en juin à Kitzbühel, avec Beaugrand, Simon Viain et Raphaël Montoya.  
 
Stéphanie Déanaz (entraîneure nationale) : « Nous avons choisi les hommes en forme du moment. Vincent, Pierre et Dorian peuvent avoir des ambitions sur ce genre de course, comme Léo et Raphaël, qui sont jeunes mais tout aussi talentueux.  
 
Hambourg est la dernière échéance de ce début de saison. Elle doit concrétiser tout le travail réalisé. Le parcours est propice aux échappées. La natation devrait être déterminante et il va falloir ensuite réaliser un vélo solide. Avec la présence de Jonathan Brownlee et de Gomez il faut s'attendre à une course dynamisée sur l’avant. Pierre et Vincent sont sur une bonne dynamique après Düsseldorf, Raphaël monte en puissance et peut briller. Léo, s'il réalise une natation comme à Abu Dhabi pourra profiter du parcours vélo technique. Dorian est à l'aise sur le format Sprint et Hambourg lui réussit bien puisqu'il a fait 7 et 4 sur ses deux participations.
 
Les athlètes doivent répondre présents. Sur l'effectif présent, il y a peu de points faibles et les athlètes ont toutes les cartes pour être aux avant-postes dans tous les scénarios de course. On attend d'eux qu'ils jouent les premiers rôles. 
 
Chez les femmes Cassandre est dans une bonne dynamique, et elle poursuit son apprentissage du haut niveau.  Elle est très à l'aise sur format Sprint, c'était l'occasion pour elle de faire son entrée en WTS cette saison. 
 
Le relais va être très intéressant car toutes les nations vont jouer le jeu. C’est un bon moyen pour nous de nous situer. Pour la première fois et en raison de l'entrée de la discipline aux Jeux Olympiques, ce ne sont pas les meilleurs garçons de la course individuelle qui prendront le départ du relais, mais le choix sera orienté selon plusieurs indicateurs. »
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
 
 

Pratiquer
le Triathlon

PUB

Vidéos

Photos