13 avril 2018

Le Championnat de France de Duathlon, c’est dimanche !

Source : Triathlète Magazine

Les championnats de France de duathlon font peau neuve. Contrairement aux années précédentes, l'épreuve, qui aura lieu ce dimanche à Bondoufle, ne sera, en effet, pas incluse à l'intérieur d'un grand prix de duathlon. Pour cette édition 2018, une seule et même course réunira sur la même ligne de départ concurrents Élite et groupes d'âge.

Chez les hommes, Yohan Le Berre avait créé la surprise l'an passé en décrochant le titre au nez et à la barbe des vainqueurs des cinq précédentes éditions : Benoît Nicolas (lauréat de 2012 à 2014) et Benjamin Choquert (vainqueur en 2015 et en 2016).

Benoît Nicolas visera donc un 4e couronne ce dimanche à Bondoufle. Le champion du monde n'aborde toutefois pas l'épreuve en grande confiance. Décevant 7e de la première étape du Grand Prix, le Gonfrevillais avait, en outre, terminé l'épreuve assez éprouvé. Mais connaissant son fighting spiring, il est capable de nous sortir un tour de magie dont lui seul a le secret.

Benjamin Choquert se présentera, lui aussi, sur la ligne de départ avec quelques motifs d'inquiétude.

Le Messin n'a, en effet, pas été avare de ses efforts ces dernières semaines : 40e des Mondiaux de semi-marathon en 1h02'46, victoire lors de la première étape du Grand Prix et 20e place lors du marathon de Paris en 2h15'41. Aura-t-il totalement récupéré des efforts consentis lors du marathon de Paris le week-end dernier ? Nous verrons bien.

Le tenant du titre, Yohan Le Berre pourrait profiter de la situation même si sa performance à Paillencourt n'a pas été extraordinaire (5e).

Mais il est possible qu'un outsider vienne s'immiscer dans cette lutte à trois. Troisième du premier Grand Prix, Antoine Méchin abordera ce championnat en toute confiance. Idem pour le triathlète pisciacais Jérémy Quindos qui vient de courir un 10 km en moins de 30' (29'54) et le Messin Maxime Bargetto, 2e du premier Grand Prix.

 

À suivre également de près les prestations des deux jeunes de Palaiseau, Léon Chevalier (9e du Grand Prix de Paillencourt) et Krilan Le Bihan (champion de France juniors en 2017)

Chez les femmes, la tenante du titre, Cécile Lejeune, qui a préféré se consacrer pleinement à l'athlétisme, ne sera pas candidate à sa succession. L'an passé, l'Issénne avait créé la surprise en empêchant sa coéquipière Sandra Levenez de décrocher un 8e titre national. Celle-ci compte bien reprendre son sceptre ce week-end.

La championne du monde 2014 s'est réservée pour cette course, faisant pour cela l'impasse sur le premier Grand Prix.

Trois concurrentes tenteront de lui mener la vie dure. Tout d'abord, la jeune Marion Legrand, qui ne cesse de progresser de course en course. La représentante du Stade Français a démontré sa forme avancée en obtenant une très belle 3e place lors du Grand Prix de Paillencourt.

Souvent brillante lors de ce rendez-vous national (3e en 2014, 2e en 2015 et 4e en 2017), la Meldoise Julie Le Colleter devrait une nouvelle fois goûter aux joies du podium.

 

Le nom d'Audrey Merle figurera également sur de nombreux pronostics. Après une année 2017 blanche, la sélectionnée olympique 2016 aborde cette nouvelle saison avec une confiance retrouvée. Cela peut amener l'Isséenne sur le podium.

Deux absences notoires sont à signaler : l'Isséenne Lucie Picard (championne du monde U23) et la Meldoise Marion Gay Pageon (3e en 2017).

Format de course : 5 km de course à pied (2 tours) - 20 km de vélo (2 tours) - 2,4 km de course à pied (1 tour)

Départ de l'épreuve : 8h30

260 concurrents sont engagés.

Les podiums 2017

Hommes

  • 1 Yohan Le Berre (Metz) 1h14'40
  • 2 Benjamin Choquert (Metz) 1h15'02
  • 3 Damien Derobert (Gonfreville) 1h15'07

Femmes

  • 1 Cécile Lejeune (Issy) 59'24 2
  • Sandra Levenez (Issy) 59'31 3
  • Marion Gay Pageon (Issy) 1h01'04
039c555f132c65d8c17071ca797b7d8aHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH